Apple, l’écologie et Greenpeace sur la voie de la réconciliation

Écrit par Dr True. Posté dans Actualités

Par le passé, la firme Apple avait souvent été dans le viseur du groupe Greenpeace, qui lui reprochait une attitude irrespectueuse vis à vis de l’environnement. Même si certaines de ces accusations s’étaient avérées infondées, Apple a néanmoins pris de vraies dispositions pour développer toujours plus l’utilisation d’énergies renouvelables au sein de ses fameux data centers, pourtant réputés pour être des gouffre de consommation énergétique. Apple semble relever avec brio le défi d’associer développement des services et des infrastructures, avec sens de l’écologie et respect de l’environnement.

Les capteurs solaires du data center de Maiden
Les capteurs solaires du data center de Maiden

Apple et Greenpeace : une histoire qui a mal commencé

On peut dire que Greenpeace avait l’entreprise Apple dans le collimateur, et ce depuis quelques années. On se souvient entre autre qu’en 2006, le groupement écologique avait publié un rapport qui épinglait directement Apple, au sujet du recyclage de produits hautement toxiques utilisés par Apple.

Apple versus GreenpeaceIls ont plus récemment présenté la firme à la pomme comme le mauvais élève parmi les fournisseurs de systèmes de Cloud, allant même jusqu’à rédiger un rapport visant directement Cupertino, notamment au sujet de la source de l’énergie utilisée dans son data center de Maiden. Il faut préciser que cette région est particulièrement sujette à la potentielle production d’énergie nucléaire, dû à la richesse en charbon de cette région.

Il s’est finalement avéré que Greenpeace avait fait un amalgame un peu rapide de plusieurs données, et la réponse d’Apple a coupé court au débat :

Notre centre de données de Maiden pompera 20 mégawatts à pleine capacité et deviendra dès lors le data center le plus vert jamais construit, rejoint l’année d’après par son jumeau de Prineville, propulsé uniquement par l’énergie renouvelable

Un engagement écologique pris depuis quelques années

L’engagement pris par Apple vis à vis du respect de l’environnement ne date pas de cette année, et l’entreprise avait déjà pris de réelles dispositions dans ce sens. Les pressions de Greenpeace qu’on vient d’évoquer ont certainement été à l’origine de cette prise de conscience, mais ce n’est certainement pas le seul moteur aux yeux d’Apple. En effet, les préoccupations écologiques sont plus que jamais d’actualités, et Apple cherche ainsi à répondre aux attentes et aux valeurs de ses clients. Et puis les énergies vertes présentent un avantage qui n’est pas des moindres : son coût, souvent bien inférieur aux autres sources d’énergies. Un argument économique qui pèse lourd dans la balance, et qui achève de démontrer les multiples avantages pour une enseigne de s’orienter vers les énergies renouvelables. L’année dernière, la firme à la pomme s’était publiquement engagée à atteindre 100% d’énergie renouvelable pour alimenter toutes ses infrastructure dans le monde.

Un Apple data center qui utilise 100 pour cent d'énergie renouvelable
Le data center de Maiden qui fonctionne intégralement à l’énergie renouvelable

Des promesses tenues et les félicitations de Greenpeace à la clé

Apple vient de publier non sans une certaine fierté son rapport sur l’impact environnemental du développement de son activité, c’est une des seules entreprises qui produit ce type d’étude. Elle peut entre autre se targuer d’être passée en 3 ans de 35 à 75 pour cent d’énergies renouvelables : un véritable succès pour Apple, qui tient ainsi les engagements écologiques pris dans le passé.

Mais la plus belle victoire pour Apple suite à la parution de ce rapport, c’est sans conteste le fait que Greenpeace vient enfin de d’annoncer qu’il était satisfait de l’orientation écologique prise par Apple. Ils ont apprécié le fait qu’Apple investisse dans les énergies renouvelables et augmente fortement son utilisation au sein de ses data centers, particulièrement pointés du doigt de par le passé. Greenpeace souligne également avec satisfaction la transparence dont a fait preuve l’entreprise concernant la politique énergétique suivie.

Et Apple se présente comme plus motivé que jamais pour augmenter encore et encore ce taux de 75 pourcent d’énergies renouvelables actuel, et ils s’engagent à maintenir leurs efforts jusqu’à l’obtention de ces fameux 100 pourcent.

Les efforts écologiques réalisés par Apple

Encore de grandes ambitions pour Apple, et des obstacles à contourner

Apple a encore de grandes ambitions pour l’avenir du développement écologique à travers le monde, et fait montre d’un sérieux investissement. Les objectifs que la firme souhaiterait atteindre jouent sur plusieurs tableaux : réduire toujours plus la consommation énergétique de toutes ses structures, augmenter l’utilisation d’énergies renouvelables, veiller à ce que la production de ses énergies soit totalement écologique, et tout ceci sans générer la moindre émission de gaz à effets de serre. Le but ultime : être intégralement autonome, et 100% écologique. Pour cela, Apple doit développer ses propres sources d’énergie écolo, en réduisant en parallèle sa consommation énergétique globale. De plus, financièrement parlant, ce serai très avantageux pour Apple si l’entreprise réussissait à atteindre cet objectif.

Mais tout ne sera pas si simple, et le chemin risque d’être parsemé d’embûches. Pour commencer, il y a tout simplement le fait que l’activité d’Apple notamment avec son iCloud est en  pleine croissance et en plein développement, et donc ses besoins d’énergie augmentent. Et malgré une énorme puissance de productivité d’énergie, Apple est parfois contraint de faire appel à des fournisseurs extérieurs pour compléter ses besoins lorsqu’il n’est pas en mesure de les couvrir totalement. Et c’est là où le bas blesse, car Apple ne peut pas contrôler intégralement la propreté de l’énergie qu’il achète. Pour compenser, l’enseigne à la pomme multiplie les partenariats visant à développer toujours plus les énergies renouvelables. Elle investit également dans des projets locaux allant dans ce sens, et participe au développement de solutions durables et écologiques ; tout ceci en collaboration avec les collectivités locales où ils sont implantés.

On comprend donc l’intérêt double pour Apple d’être énergétiquement autonome, car cela lui permettrait non seulement d’être totalement indépendant de tout fournisseur extérieur, mais également d’avoir ainsi un contrôle intégral de l’impact écologique de ses activités ; et tout ceci en réduisant les coûts. En attendant  il ne faut pas oublier que les serveurs de certains data centers d’Apple sont actuellement les plus “verts” de notre belle planète.

Source :  Greenpeace

Rétrolien depuis votre site.

A propos de l'auteur : Dr True

...

Commentaires (2)

  • Alicia

    |

    Si Apple peut faire des efforts écologiques grâce aux pressions de Greenpeace alors Bravo Greenpeace.
    Jusqu’à présent l’achat d’un iPhone était un sacrifice environnemental (qui en vaut le coup, certe..).
    Maintenant c’est l’esprit plus léger que je vais changer de version pour un 5.

    Merci pour l’info! avez-vous des chiffres sur l’emprunte carbone de la production d’iPhone?

    Répondre

    • aDy

      |

      Oui, mais sur le temps cela devient assez catastrophique car les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de manière significative ; ces 3 dernières années elles sont passées de 55 à 75 kg soit une augmentation de 36% !

      Un iPhone 5 émet 57 kg en équivalent CO2 (CO2eq), alors que l’iPhone 4 et 4S sont à 33 kg, soit une augmentation de 73% de l’empreinte carbone à la fabrication !

      A noter que les données techniques fournies par Apple à ce sujet sont identiques pour leurs 3 derniers modèles : iPhone 5, iPhone 4S et iPhone 4, ce qui veut dire que l’augmentation de l’empreinte carbone n’est pas liée à l’amélioration de l’efficience énergétique des smartphones de la pomme.

      Répondre

Laisser un commentaire